Tous les articles par _

Les floraisons du printemps (vernales) : stellaire, pervenche et anémone

A la mi-avril, les premières fleurs apparaissent dans les sous-bois de nos régions. Profitant que les arbres à feuilles caduques n’aient pas encore formé de nouvelles feuilles, des plantes à floraison dite vernale (de printemps) viennent égayer nos forêts de chênes et de charmes. Continuer la lecture de Les floraisons du printemps (vernales) : stellaire, pervenche et anémone

Le limodore (Limodorum abortivum, Orchidaceae, Asparagales)

En France, seules deux espèces d’orchidées françaises sont dépourvues de chlorophylle : la néottie nid-d’oiseau Neottia nidus-avis, de couleur brune, et du limodore violet ou limodore à feuilles avortées Limodorum abortivum. Elles sont réputées être saprophytes, c’est-à-dire qu’elles vivent de matières organiques en décomposition grâce à des champignons symbiotes (mycotrophie). Limodorum_abortivum_low-2.jpgLimodorum abortivum photographié dans la région d’Argelès-sur-mer ——– Cependant, des auteurs ayant observé des racines de Limodores soudées à des racines de chênes, de hêtres, de châtaigniers ou de cistes, pensent donc qu’elles ne sont pas saprophytes mais parasites. Le Limodore est dépourvu de feuilles et de chlorophylle. Les fleurs sont parfois pollinisées par des hyménoptères (groupe qui comprend les abeilles) mais elles sont souvent cléistogames et il est fréquent qu’une partie de l’inflorescence ne s’ouvre pas. Des floraisons suivies de fructifications entièrement souterraines sont aussi signalées. —— Voir des photographies d’orchidées —- Description botanique des orchidées —- Liste des genres européens d’orchidées —- Utilisations socio-économiques des orchidées

Lilac (Syringa vulgaris, Oleaceae, Scrophulariales)

The common lilac (Syringa vulgaris) is a native of south-east Europe. This is the species most known to the public because it gave birth to many horticultural varieties that inhabit our gardens, its rich and fragrant flowering is greatly appreciated. The Latin name of the plant comes from the Greek syringos which means pipe : twigs are straight, long and filled in the middle of a marrow simulating the hole in a pipe. It can be removed easily, which has the common name of English pipe tree. However, there is no indication that the wood of lilac has been used in the manufacture of pipe. The lilacs are small shrubs or trees, deciduous leaves, inflorescences with highly visible (or panicles thyrses) and very fragrant. Syringa vulgaris is the most known and gave rise to many cultivars, in particular through the Breeders from Nancy, Lemoine and son, from 1850 to 1955. —— S._hyacinthiflora_low.jpgSyringa x hyacinthiflora, an hybrid of species S. oblata x S. vulgaris. Photography : Rolland Genot. ——— The lilacs belong to the family Oleaceae which includes well known plants such as ash tree, olive, forsythia and jasmine. The leaves are opposite as all Oleaceae (except jasmine). They are simple. ——– forsythia2_low.jpg Flower forsythia. As with botanical Lilac, 4 petals are welded to each other and there are 2 stamens. ——– Like most Oleaceae, petals, number 4, are welded to each other. The stamens are among 2. The ovary is upper (supère=upper ??) and consists of 2 carpels. The placentation is axile. The fruits are berries while they are samares with the ash tree or capsules with the forsythia. No food use is listed for the lilac when it is frequently used and planted for its flowering. In ancient time, lilac was a symbol of love and fertility, it is a plant, in English, premonitory distress formerly used for the funeral ceremonies. A lilac flowers of a white means a profound love lasting and true; less pure color reflects a relationship in jeopardy.

Le lilas (Syringa vulgaris, Oleaceae, Scrophulariales)

Le lilas commun (Syringa vulgaris) est originaire du sud-est de l’Europe. C’est l’espèce la plus connue du public car elle a donné naissance à de nombreux cultivars horticoles qui peuplent nos jardins, sa floraison abondante et odorante étant très appréciée. Le nom latin de la plante vient du grec «syringos» qui signifie tuyau : les rameaux sont droits, longs et remplis en leur centre d’une mœlle simulant le trou d’un tuyau. Elle peut être retirée facilement ; ce qui a donné le nom commun anglais de «pipe tree». Cependant, il n’est nulle part fait mention que le bois du lilas ait pu être utilisé pour la fabrication de pipe. Les lilas sont des arbustes ou de petits arbres, à feuilles caduques, avec des inflorescences très visibles (panicules ou thyrses) et très odorantes. Syringa vulgaris est l’espèce la plus connue et a donné naissance à de nombreux cultivars, en particulier grâce aux obtenteurs nancéen Lemoine et fils de 1850 à 1955. —— S._hyacinthiflora_low.jpgSyringa x hyacinthiflora, un hybride des espèces S. oblata x S. vulgaris. Photographie : Rolland Genot. ——— Les lilas appartiennent à la famille des Oleaceae qui regroupe des plantes très connues telles que le frêne, l’olivier, le forsythia ainsi que le jasmin. Les feuilles sont opposées comme toutes les Oleaceae (sauf le jasmin). Elles sont simples. ——– forsythia2_low.jpg Fleur de forysthia. Comme chez les lilas botaniques, les 4 pétales sont soudés entre eux et il y a 2 étamines. ——– Comme la plupart des Oleaceae, les pétales, au nombre de 4, sont soudés entre eux. Les étamines sont au nombre de 2. L’ovaire est supère et constitué de 2 carpelles. La placentation est axile. Les fruits sont des baies alors que ce sont des samares chez le frêne ou des capsules chez le forsythia. Aucun usage alimentaire n’est répertorié pour le lilas alors qu’il est fréquemment utilisé et planté pour sa floraison. Dans l’antiquité le lilas était symbolique de l’amour et de la fécondité, c’est une plante, chez les Anglais, prémonitoire de détresse autrefois utilisée pour les cérémonies funéraires. Un lilas aux fleurs d’un blanc profond signifie un amour durable et fidèle ; une couleur moins pure traduit une relation menacée.