cacao_low.jpg

Enjeux de la conservation de la biodiversité brésilienne

Le Brésil compte 20% des espèces animales et végétales du monde. Il abrite 55 espèces de primates soit 24% du total mondial, 516 espèces d’amphibiens, 3010 espèces de vertébrés vulnérables ou en danger d’extinction. Il a aussi été décrit 55000 espèces de plantes, ce qui correspond à 22% du total mondial. Le monde occidental est déjà redevable au Brésil d’un grand nombre de ses productions agricoles : – le cajoutier, Anacardium occidentale, qui donne la noix de cajou, – un palmier, Euterpe edulis, dont l’apex est utilisé pour la production de coeur de palmier, – le manioc, Manihot esculenta, Euphorbiaceae, dont les feuilles et le tubercule sont consommés dans les régions tropicales, – l’ananas, Ananas comosus, Bromeliaceae, dont le fruit complexe est consommé de par le monde, – de nombreuses espèces herbacées utilisées en plantes d’appartement dans nos régions telles que Philodendron, Araceae ou des Heliconia, Heliconiaceae, ainsi que de nombreuses Bromeliaceae ou Orchidaceae telles que Epidendrum, – des espèces utilisées dans différentes industries alimentaires (cacaoyer)ou cosmétiques (rocouyer) cacao_low.jpgCabosse de cacaoyer (Theobroma cacao, Sterculiaceae) Photographie : Sonia Bray – de très nombreux arbres, surexploités et en voie de disparition, dont le bois est utilisé pour l’ébénisterie ou la construction, – l’hévéa, Hevea brasiliensis, Euphorbiaceae dont le latex après vulcanisation donne un caoutchouc aux nombreuses utilisations économiques… saignee_hevea_low.jpgRécolte du latex sur Hevea brasiliensis, Euphorbiaceae Photographie : Sonia Bray Le gouvernement brésilien conscient des risques pesant sur la biodiversité animale ou végétale a depuis plusieurs années mis en œuvre des actions pour freiner ou inverser cette tendance. Des lois protégeant les espèces et les habitats ont été votées et des réserves de protection du patrimoine naturel ont été créées. L’IBAMA, Instituto Brasileiro do Meio Ambiente e dos Recursos Naturais Renováveis, est l’organisme gouvernemental chargé de l’application de ces lois, en particulier, de la Convention sur la Biodiversité de Rio. —- Site en brésilien de IBAMA, Instituto Brasileiro do Meio Ambiente e dos Recursos Naturais Renováveis