floraisons_printemps4

Les floraisons du printemps (vernales) : stellaire, pervenche et anémone

A la mi-avril, les premières fleurs apparaissent dans les sous-bois de nos régions. Profitant que les arbres à feuilles caduques n’aient pas encore formé de nouvelles feuilles, des plantes à floraison dite vernale (de printemps) viennent égayer nos forêts de chênes et de charmes.

Dans les forêts composées principalement de chênes et de charmes de la région du Gâtinais (chênaie-charmaie), les arbres étant caduques il n’y a de l’ensoleillement que durant le printemps. A cette période, se développent des tapis de plantes herbacées dites vernales car poussant durant cette période.


floraisons_printemps1

Sous-bois de chênaie-charmaie au printemps. Les tapis de plantes vernales couvrent le sol.


 

La stellaire holostée (Stellaria holostea L.) est une plante indigène qui appartient à la même famille que l’oeillet (Caryophyllaceae). Le nom stellaire vient du latin stella car les pétales sont profondément échancrés et donne la forme d’une étoile à la fleur. De mi-avril à juin, sa floraison blanche illumine les sous-bois des chênaies-charmaies du Gâtinais. Elle est aussi présente en lisères de chemins ou de haies où elle peut constituer des massifs assez denses. Outre les caractéristiques de sa famille (en particulier, des feuilles opposées réunies en un épaississement sur la tige), elle est reconnaissable par ses pétales de grande taille, échancrés mais pas jusqu’au bout (contrairement à la stellaire graminée).


 

floraisons_printemps2

Stellaire holostée (Stellaria holostea L., Caryophyllacaceae)


Dans les sous-bois ombragés sur sols riches de chênaies-charmaies, vous pouvez aussi voir la petite pervenche (Vinca minor L.), une autre plante indigène, de la famille des Apocynacées. Le nom scientifique Vinca vient du latin vinco, je triomphe, car elle est une des premières triomphant de l’hiver. Elle peut former un couvert feuillé presque continu dans lequel les fleurs de couleur pervenche se distinguent.


floraisons_printemps3

Petite pervenche (Vinca minor L., Apocynaceae). Les 5 pétales sont soudés entre eux, les feuilles sont opposées.


Enfin, une troisième espèce se rencontre fréquemment dans les forêts caducifolées du Gâtinais, l’anémone sylvie (Anemone nemorosa L.) qui appartient à la famille des Renonculacées. Le nom scientifique du genre, comme celui de la pervenche, caractérise sa période printanière de floraison. Il vient du grec anemo car elle pousse à la saison des vents. Les anémones se distinguent aisément des autres Renonculacées car elles ont 3 bractées verticillées ressemblant à des feuilles. Dans les sous-bois, elle peut former des peuplements denses, remarquables par les floraisons blanches. Elle couvre aussi les lisières et clairières.


 

floraisons_printemps4

Anémone sylvie (Anemone nemorosa L., Ranunculaceae). Les 3 bractées à la base du pédoncule floral sont bien visibles


floraisons_printemps5

Un tapis mixte d’anémones sylvies et de petites pervenches en lisière de forêt (Villethierry, 89140, le 17 avril 2010).


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *