Archives par mot-clé : modifiées

L’espèce (1) : du fixisme et du créationnisme à l’évolutionnisme

L’espèce : unité de base de la hiérarchie du vivant

La notion d’espèce est intuitive pour chacun des passionnés de plantes ou d’animaux. Nécessité pratique de classification, de regroupement d’êtres reconnaissables, elle se distingue souvent, mais pas toujours, des autres. C’est une notion partiale : les agriculteurs, les horticulteurs, les forestiers, les écologistes ou les botanistes de terrain, sans parler des biologistes moléculaires ne connaissant les plantes que par le biais des échantillons d’ADN à séquencer, n’auront pas la même conception de l’espèce. Cependant, la majorité considèrera l’espèce comme l’unité de base des classifications. —– cone_male_pin-2.jpgContinuer la lecture de L’espèce (1) : du fixisme et du créationnisme à l’évolutionnisme

Utilisations des Fabaceae

Les semences des Fabaceae ou “Papillionacées” sont fréquemment consommées par l’homme. Elles peuvent être riches en amidon et pauvres en protéines et huiles : haricots (Phaseolus), pois (Pisum), fèves (Vicia), lentilles (Lens), pois chiches (Cicer). Elles peuvent être riches en huiles et pauvres en amidon et protéines : cacahouètes (Arachis). Les gousses d’arachides ont la particularité d’être hypogées, c’est-à-dire souterraines. Enfin, elles peuvent être riches en protéines et pauvres en amidon et en huiles : fenugrecs (Trigonella), lupins (Lupinus). Le soja (Soja) est riche en huiles (première production mondiale d’huile végétale devant le palmier à huile) et en protéines. Actuellement, 35 % des protéines américaines de soja sont issus de plantes génétiquement modifiées (données 1998). Les Fabaceae servent pour l’alimentation du bétail ou des animaux domestiques : trèfles (Trifolium), luzernes (Medicago). De nombreuses Fabaceae sont médicinales : les anthyllides (Anthyllis vulneraria) sont vulnéraires, la coronille (Coronilla varia) est cardiotonique, les racines de réglisse (Glycyrrhiza glabra) soignent les maladies de poitrine, les lupins (Lupinus) sont antiparasitaires, les cosses de haricot (Phaseolus vulgaris) sont hypoglycémiantes et diurétiques, les fleurs de févier (Vicia faba) sont diurétiques et calmantes. L’indigo, matière colorante bleue, était obtenue à partir de Indigo tinctoria. De même, le genêt des teinturiers (Genista tinctoria) était utilisé en teinturerie. Du fait de la présence de nodules bactériens racinaires, les Fabaceae, comme de nombreuses autres plantes de l’ordre des Fabales, sont utilisées pour enrichir les sols ou lutter contre la désertification.